Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

FAQ-DEMARCHE CONSTRUIRE

Cliquez ici pour plus de détail

Programme C2D Capitales régionales : Bafoussam reçoit ses infrastructures

Programme C2D Capitales régionales : Bafoussam reçoit ses infrastructures

La visite de travail effectuée à Bafoussam, capitale régionale de l’Ouest les 20 et 21 mars 2023, a permis à Célestine Ketcha Courtès de mettre en vitrine les infrastructures de voiries, d’équipements marchands, de services urbains de proximité et d’espaces publics. Il faut dire que les espaces marchands de la ville de Bafoussam affichaient depuis un moment déjà, un visage vétuste et insalubre. C’est donc dans ce contexte que se sont inscrits les travaux de restructuration et de construction de ces équipements marchands de la ville de Bafoussam, dans le cadre du programme C2D urbain « capitales régionales ».

En procédant à l’inauguration officielle des infrastructures réalisées par le Programme C2D Capitales Régionales dans la ville de Bafoussam, Madame le ministre a affirmé, en présence de la Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD), Virginie DAGO, que la ville de Bafoussam est métamorphosée grâce à ces différentes réalisations.

Concernant les travaux, ils ont été effectués par l’entreprise BUNS, et sont répartis en deux lots. Le lot N°1, concernait le marché A ou marché central de Bafoussam ; qui a fait l’objet de la destruction de 233 espaces de commerce. En lieu et place, il a été construit 204 boutiques en R+1, avec aménagement de 25 places de parkings. Soit une surface globale de 3270 mètres carrés aménagés pour le marché central de Bafoussam.

Le lot N°2, quant à lui, concerne le marché Casablanca et la salle de fête polyvalente de la communauté urbaine de Bafoussam. La salle de fête polyvalente a été construite sur une superficie totale de 4496 mètres carrés, située entre les bâtiments de la Mairie de la ville et les terrains de sports. Le bâtiment principal tient sur 1256 mètres carrés. Sur les 3240 mètres carrés restant, ont été aménagés 2931 mètres carrés pour parking et voies d’accès, 90 mètres carrés d’espace vert, et 219 mètres carrés de bétons armés à l’arrière, pour les fosses septiques et le local du groupe électrogène. Le bâtiment principal construit en R+1 dispose des espaces suivants : au rez-de-chaussée, nous avons une grande salle de 276 mètres carrés, un espace de 45 mètres carrés pour fixation estrade. 04 bureaux, 02 vestiaires pour hommes et femmes, 3 espaces toilettes, un magasin, 02 espaces rangements, 03 escaliers, 02 pour accéder à la mezzanine et un pour accéder à la salle de réunion.

Durant son séjour à Bafoussam, le MINHDU, avec l’appui des partenaires, a garanti le renforcement des capacités des maîtres d’ouvrage dans la mise en œuvre des programmes d’investissements prioritaires, et assuré la formation des élus locaux à la gestion municipale et des services urbains.

La Minhdu a invité le maire de la ville et les populations, bénéficiaires de ces importants investissements, à en faire bon usage à travers un entretien et une exploitation rigoureuse. « L’objectif de ces ouvrages offerts à la ville étant aussi d’améliorer les recettes de la mairie de la ville, il serait important, et j’insiste sur ce volet d’adopter un mode de gestion saine permettant d’engranger des ressources palpables à la mairie de la ville », a-t-elle martelé avant de préciser le respect des mesures d’hygiène et de sécurité prescrites et à inculquer dans les habitudes.

L’atelier de sensibilisation des maires tenu en présence des autorités administratives et politiques a été un véritable moment d’échange, de partage d’expériences et surtout d’appropriation des textes et lois en vigueur au Cameroun sur l’urbanisme, dans le but de permettre aux acteurs du développement urbain de travailler en toute quiétude. L’analyse et l’exploitation de la déclaration de Bertoua a permis de comprendre que les maires sont désormais des acteurs majeurs de la modernisation des villes du pays, et qu’ils ont le devoir d’améliorer les conditions de vie des populations.

Le pont Mizao de Maroua inauguré par le Minhdu

Le pont Mizao de Maroua inauguré par le Minhdu

Plus d’inquiétudes pour les populations de la ville de Maroua. Avec l’inauguration du pont sur le Mizao le 04 mars 2023 par le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, c’est l’ensemble des travaux de protection des berges des fleuves Kaliao et Ziling lancés en 2018 qui prennent forme. Ce sont ainsi les risques d’inondations et leurs conséquences, auxquels faisait face jusqu’ici la ville qui s’éloignent ; à l’exemple des destructions des parcelles, des biens mobiliers, des équipements et des marchandises.

C’est justement à la suite de l’érosion continue des berges du fleuve et des inondations à répétition que le pont sur le Mizao avait cédé le 23 août 2019 coupant la ville en deux. Des travaux d’urgence de reconstruction du pont effondré avaient été prescrits par le Président de la République S. E. Paul BIYA, ceci à l’effet de rétablir la circulation entre le quartier Baoliyol et le reste de la ville. Il avait été alors question de construire un radier submersible pour le rétablissement immédiat de la circulation avant de procéder à la construction de l’ouvrage de franchissement principal. Ledit ouvrage est constitué d’un pont mixte acier-béton d’une longueur de 60 mètres ainsi que de voies de raccordement à l’ouvrage principal de 580 mètres (dalots et caniveaux compris). 

 L’importance stratégique du pont sur le fleuve Mizao pour la ville de Maroua n’est plus à démontrer. Ce pont permet aux populations des quartiers Palar, Baoliyol et Florina ainsi que celles des villages environnants de se rendre en tout temps et en toute saison à l’hôpital régional, dans certains services publics, au marché central et à l’abattoir sans contourner et passer plus loin par le pont Palar ; d’où la grande satisfaction des populations. Madame le ministre a donc profité de l’occasion pour remercier tous les acteurs qui ont de près ou de loin contribué à la réalisation de cet ouvrage qui aura coûté 5,2 milliards de Fcfa, entièrement financé par le budget d’investissement public.

En rappel, les travaux de protection des berges des mayos Kaliao et Ziling, repartis en 08 points critiques ont permis de protéger 06 km de berges ainsi que de renforcer quatre piles du pont Rouge. Le projet présentera à son achèvement : 6 kilomètres de berges protégées reparties sur 08 points ; l’amélioration des conditions de vie de 8000 habitants riverains du projet ; la reconstitution des berges des mayos dans les quartiers : Domayo Bololo de 30 mètres de large pour 01 kilomètre 420 mètres ; Baoliwol de 15 mètres de large pour 01 kilomètre 560 m ; et Kakataré de 15 mètres de large pour 01 kilomètre 100 mètres. Le projet permettra également d’aménager 04 kilomètres 400 de route le long des berges. En définitive, en plus de permettre la sécurisation des berges et des biens, le projet a permis d’embellir la physionomie de la cité.

Application des textes régissant l’urbanisme et déclaration de Bertoua : les magistrats municipaux sensibilisés

Application des textes régissant l’urbanisme et déclaration de Bertoua : les magistrats municipaux sensibilisés

Au cours des différentes tables rondes organisées à l’occasion de la célébration de l’édition 2022 de la Journée Mondiale de l’Habitat (JMH) célébrée à Bertoua, il a été constaté que plusieurs Magistrats Municipaux ignorent ou encore méconnaissent la réglementation et les procédures en matière d’urbanisme notamment les textes régissant ce domaine comme la loi de 2004 et ses décrets d’application. Une recommandation avait été alors faite aux magistrats municipaux, de s’approprier lesdits textes ainsi que les dispositions internationales en la matière et de les partager avec leurs conseillers municipaux et les populations.

C’est la raison d’être de la série d’ateliers de sensibilisation organisés dans les villes de Ngaoundéré le 23 février, de Garoua le 02 mars, de Maroua le 03 mars et de Bafoussam le 20 mars 2023, sur les textes régissant l’urbanisme au Cameroun et consacrés aux échanges en vue d’améliorer leurs contributions à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers une application appropriée de ces textes. Ces rencontres contribuent à n’en point douter au renforcement des capacités des magistrats municipaux sur la maitrise d’ouvrage et permettent de recueillir des suggestions pour une mise en œuvre efficace desdits textes. Elles contribuent aussi à l’implication des citoyens dans les réflexions qui entourent les prises de décision.  

En effet, la méconnaissance des textes entraine un non-respect des règles et des normes en matière d’urbanisme et de construction. Cela crée de nombreux dysfonctionnement dans les villes,d’où la prolifération des bidonvilles et des vastes zones d’habitats insalubres formant dans certains cas plus de 2/3 de la superficie urbanisée. Que ce soit à Ngaoundéré, à Garoua, à Maroua ou à Bafoussam, ces échanges auront permis aux acteurs de partager les bonnes pratiques et expériences, d’identifier les entraves à la mise en œuvre desdits textes et de formuler des recommandations pour une amélioration.

S’agissant de la vulgarisation de « La Déclaration de Bertoua » sur la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable au Cameroun, elle a pour objectif de promouvoir la mise en œuvre des agendas internationaux pour la réduction des inégalités dans les villes. Cette déclaration évalue les progrès et les lacunes en matière de mise en œuvre au Cameroun des Objectifs de Développement Durable et formule des recommandations y relatives.

Lancement des travaux C2D capitales régionales à Maroua : le Minhdu annonce la mobilisation 25 milliards de Fcfa

Lancement des travaux C2D capitales régionales à Maroua : le Minhdu annonce la mobilisation 25 milliards de Fcfa

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain a procédé le 04 mars 2023 à Maroua au lancement de deux projets dans le cadre du Programme Contrat de Désendettement et de Développement « C2D-Urbain Capitales régionales » pour un montant de 25 Milliards de Fcfa. C’était en présence de l’ambassadeur de France au Cameroun, Thierry Marchand, et de de nombreux autres ambassadeurs de pays membres de l’Union Européenne. 

Le premier projet concerne la réhabilitation de la voirie revêtue en béton compacté au rouleau (BCR) et en pavés sur une distance de 15 kilomètres. Le financement est assuré à hauteur de 17 milliards par l’Agence Française de Développement (AFD). Le projet prévoit également le renforcement des capacités organisationnelles de la mairie de ville et des mairies d’arrondissement.

Le second projet de 08 milliards de Fcfa a trait à « l’acquisition les équipements sociaux ». Dénommé « Maroua : ville verte, inclusive et durables », il est financé par l’Union européenne (UE). Il vise à améliorer la résilience face aux changements climatiques ainsi qu’à renforcer l’inclusion sociale et la participation citoyenne des femmes, des jeunes et des populations déplacées. Le projet inclut le renforcement des capacités des CTD sur la gouvernance urbaine, la construction et la réhabilitation d’infrastructures et d’espaces verts et la promotion des activités génératrices de revenus pour les populations vulnérables à travers l’économie verte et circulaire.

Plus concrètement, il sera question de doter la ville de Maroua d’importants équipements de proximité dont les premières acquisitions sont visibles depuis 2020 et se déclinent ainsi qu’il suit : 240 Points d’éclairages publics dans les quartiers Pont Vert, Hardé, Louggol, Pitoaré ; 2874 mètres linéaires d’extension du réseau d’eau potable dans les quartiers Pitoaré ; 02 Toilettes publiques dans les quartiers Hardé et Pont Vert ; 15 Blocs de Latrines scolaires dans 10 Ecoles primaires publiques de la ville de Maroua ; 885 tables bancs dans 11 Ecoles primaires publiques.

Par ailleurs, dans la même composante sociale du Programme, figure l’aménagement de la voirie par la méthode HIMO dans les quartiers Pont vert, Hardé, Louggol, Pitoare. Il est financé par le Bureau International du Travail (B.I.T). A ce jour, l’atelier de fabrication des pavés est installé et le recrutement des jeunes est en cours. Lesdits travaux devraient générer environ 1600 emplois directs et 6700 emplois indirects dans la ville de Maroua.

Plusieurs autres projets dont les marchés ont déjà été lancés verront également le jour dans les prochains mois. Il s’agit entre autres ; de la construction du marché de Douggoi (550 points de ventes), d’une salle polyvalente de 1000 places modulables ; de trois marchés secondaires au niveau de Pont Vert, Loumo Baba et Djarengol Kodek ; de 3 espaces de grillade au lieu-dit Ministère de Soya, Founangué et Fassao ; de trois terrains multisports à Domayo, Fassao et Founangué ; de deux crèches à Domayo et à Founangué ainsi que  l’aménagement de deux jardins au niveau de Sous le Bois (face Résidence Présidentielle) et en face de la Préfecture.

Le ministre Célestine Ketcha Courtès a rappelé que tous ces projets lancés dans la ville de Maroua marquent la volonté du Chef de l’Etat de faire en sorte que toutes les cités du Cameroun présentent fière allure « en réalisant à leur échelle les ODD urbains : la durabilité, l’inclusive, la résilience environnementale, la sécurité, ceci pour le bien-être des populations ». « Ces importants investissements, a-t-elle ajouté, qui ont été consentis par l’Etat avec l’appui de ses partenaires au développement, marquent des progrès majeurs de notre pays vers l’atteinte des ODD ». Pour le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, ces travaux de voiries, d’assainissement, d’éclairage public, de construction de logements décents et abordables, placent résolument, durablement, la ville de Maroua sur le chemin d’une belle cité résiliente, sûre, inclusive, concrétisant de ce fait l’ODD. Elle a invité l’ensemble des acteurs impliqués dans le projet à ne pas ménager leurs efforts pour le plein succès des travaux et a exhorté les populations à accompagner la réalisation de ces infrastructures dont ils sont les bénéficiaires ainsi que d’en faire un très bon usage. Elle a enfin rappelé à tous qu’elle sera, pour sa part, très attentive à la qualité et la célérité des travaux, notamment le respect du calendrier et la livraison des travaux.

Garoua : au rythme des projets « C2D Capitales Régionales »

Garoua : au rythme des projets « C2D Capitales Régionales »

Avec déjà près de 24 milliards de Fcfa engagés depuis 2017 pour les travaux liés au projets « C2D Capitales Régionales », donc 23, 4 milliards de Fcfa consacrés à la construction de 28 kilomètres de voiries et 0,6 milliards octroyés pour l’acquisition d’équipements marchands, la ville de Garoua se métamorphose au fil des jours. Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain Célestine Ketcha Courtès en visite de travail dans la ville le 04 mars 2023, a pu en faire le constat.

 L’une des réalisations les plus emblématiques concerne sans doute les travaux d’assainissement du marché de Yalwa, ainsi que l’aménagement du Parc Boisé qui sont complètement achevés. Le Parc Boisé a à cette occasion, servi de lieu de cérémonie de réception des travaux des deux ouvrages. Le ministre Célestine Ketcha Courtès qui s’est réjoui de la qualité des ouvrages, a néanmoins prescrit quelques réajustements. Il y a lieu de relever que ce parc qui est doté d’un fort potentiel économique, et qui est bien équipé en infrastructures adaptées (restaurant, aires de jeu, espace vert), va à n’en point douter, devenir l’un des lieux les plus prisés par les habitants de la ville. De même, l’aménagement en pavé de la voie A du marché Yelwa a contribué à fluidifier la circulation des usagers. Bien gérer, le marché qui a désormais un fort potentiel en espaces, devrait générer d’importantes ressources financières pour la mairie de ville. Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain a également visité d’autres ouvrages en cours d’achèvement comme le marché aux poissons et à bétail ainsi que le Jardin an 2000.

L’attention de madame le ministre a été également portée sur d’autres projets de voiries en cours d’exécution dans le cadre des projets BIP MINHDU, CAN et PLANUT. Il s’agit des travaux d’accès à l’Hôtel Ribadou ainsi que l’axe Montelplaza – Oleces des fêtes où le taux d’avancement est de 98%. Elle a prescrit l’accélération des travaux de finition sur la route Gashiga et demandé l’installation des lampadaires au lieu-dit « Carrefour 8 ». Elle a en outre révélé que la ville de Garoua sera l’hôte des festivités de la prochaine édition de la Journée Mondiale de l’Habitat en octobre prochain.

Voirie urbaine : Ngaoundéré fait sa mue

Voirie urbaine : Ngaoundéré fait sa mue

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain Célestine Ketcha Courtès en visite de travail dans la ville de Ngaoundéré le 22 février 2023, a constaté de visu la transformation de la ville. Une mue perceptible grâce aux travaux de réhabilitation de la voirie urbaine, engagés dans le cadre du Projet de Développement des Villes Inclusives (PDVIR). Des travaux qui consistent notamment à la construction d’une voirie primaire de 6,3 km de linéaire. Qu’il s’agisse du tronçon Carrefour « Gare Banane » au Carrefour Djalingo d’un linéaire d’environ 500 mètres ou de la voie reliant le Carrefour Djalingo à l’intersection Nationale N°1 en passant par le Carrefour Petit Marché, la phase du terrassement et la pose de la couche de base sont achevées. Les caniveaux sont également réalisés. Il en est de même du tronçon Carrefour Petit Marché – Carrefour Mairie CA2 en passant par le Carrefour Modibo où également la pose de la couche de base est achevée et les caniveaux construits. La prochaine étape prévoit la pose des pavés de 13 cm sur les sections appropriées. Madame le ministre s’est dite satisfaite de l’état d’avancement des travaux dont le taux de réalisation était de 64%.

Des aménagements connexes constitués de chemins piétons, des ouvrages socio-collectifs sont prévus. Il convient de signaler que tous ces travaux sont réalisés grâce aux efforts du gouvernement camerounais et de la Banque mondiale. Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain s’est également réjoui du fait que la réalisation de ces travaux va permettre de relier les quartiers précaires sous-structurés avec le reste de la ville. Cette visite du Minhdu a également été l’occasion pour cette dernière de sensibiliser les riverains sur les bénéfices directs et indirects escomptés par la construction et la réhabilitation de la voirie urbaine. Célestine Ketcha Courtès est ainsi allée à la rencontre des populations bénéficiaires afin d’anticiper sur les stratégies locales en vue de l’appropriation et de l’entretien des futurs ouvrages.