Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

FAQ-DEMARCHE CONSTRUIRE

Cliquez ici pour plus de détail

Situation des chantiers de mobilité urbaine de Yaoundé: Le MINHDU évalue

Situation des chantiers de mobilité urbaine de Yaoundé: Le MINHDU évalue

Dans le cadre de la modernisation et de la densification des voiries en milieu urbain au Cameroun en général et à Yaoundé en particulier, le MINHDU est inlassablement engagé dans la bonne exécution de ses multiples projets tant  dans le cadre du Budget d’Investissement Public (BIP), du Fonds Routier, de la  CAN 2021, du Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Économique (PANUT) ou encore du Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR).

Dans le cadre de l’évaluation du taux d’avancement des différents projets en cours de réalisation dans les villes du Cameroun, le MINHDU organise de temps à autre des visites de site, afin de s’acquérir de l’avancement des projets mais aussi rassurer les populations dont le bien être est souvent perturbé durant la réalisation desdits travaux. La ville de Yaoundé au même titre que toutes les autres villes du Cameroun, bénéficie chaque année des projets bénéficiant des financement divers.

Après la contractualisation des projets, les entreprises et bureaux d’études (BET) se mobilisent pour respecter le cahier de  charges. Cependant certaines difficultés du terrain peuvent freiner considérablement ou pas l’avancement général d’un projet. Au regard de tout ceci, Madame le Ministre, Maître d’Ouvrage, ne ménage aucun effort pour permettre aux entreprises et BET de travailler dans la sérénité, afin de réaliser ces grands projets qui tiennent à cœur le Chef de l’Etat, Président de la République.

C’est à cet effet que le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain effectue cette visite des chantiers de la ville de Yaoundé dans l’optique de:

– Conduire à leur l’achèvement les projets engagés sur l’année 2023,  

– Faire la reconnaissance des voies  et s’assurer de la mobilisation dynamique des entreprises sur le terrain ;

– Inviter les entreprises et BET à produire les décomptes d’Avance de démarrage et décomptes des travaux pour une meilleure utilisation des ressources mises à la disposition des projets (réduire le risque de forclusion budgétaire).

 Pour l’année 2024, le MINHDU a contractualisé plusieurs voies facilitant la mobilité urbaine, il s’agit entre autre pour la ville de Yaoundé de:

– L’achèvement de la voie « Carrefour hôtel le Paradis-Mosquée Ngousso-Pharmacie Omnisport et bretelles » soit 1809ml;

– l’exécution des travaux d’entretien de certaines voies au quartier Nsimeyong;

– la réhabilitation de certaines voies dans les quartiers :Nkolbisson (IRAD), Accacia Manguier et Ngousso ;

–  la réhabilitation de certaines voies aux quartiers BASTOS et NLONGKAK.

Au cours de sa descente le MINHDU a exhorté Les entreprises et BET ayant reçu les lettres de mobilisation et/ou l’Ordre  de Service de démarrage des travaux à se mobiliser afin de rattraper le retard accusé; de produire les décomptes d’avance de démarrage et/ou décompte des travaux dans les plus brefs délais ; Certaines entreprises sont invitées à accélérer les travaux afin de les achever dans les plus brefs délais ;

Les BET à se mobiliser pour accompagner l’entreprise dans l’évolution du projet ; Il est par ailleurs attendu du Préfet du Département du Mfoundi la transmission du rapport de la Commission Préfectorale de Constat et d’Evaluation des biens (CCE) dans les plus brefs délais, afin de permettre à l’équipe projet de procéder au déplacement de réseaux, à l’émission des chèques et tous autres travaux bloqués par la production dudit rapport.

En somme, à travers cette descente de terrain, le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, compte veiller sur son tableau de bord pour la bonne exécution des travaux, dans le respect des délais pour le bien être des populations bénéficiaires.

 

C2D Urbain : Plus de 30 milliards pour la ville de Bamenda

C2D Urbain : Plus de 30 milliards pour la ville de Bamenda

La ville de Bamenda dans la Région du Nord-Ouest va bénéficier de plus de 30 milliards de Fcfa pour les projets de modernisation des villes Camerounaises prescrit par le Chef de l’Etat S.E. Paul BIYA. C’est dans ce cadre que le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain Célestine Ketcha Courtès, en compagnie de l’Ambassadeur de France au Cameroun S.E. Thierry Marchand et de la Directrice de l’Agence Française de Développement, a effectué le 18 avril 2024, une visite de travail dans la ville de Bamenda. Une visite dont le point culminant aura été la signature de la note d’intention de démarrage des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures de voirie de la ville de Bamenda pour un financement de plus de 30 milliards de Fcfa.

Au cours de cette visite, le MINHDU a tenue une importante séance de travail avec le Président du Conseil Régional du Nord-Ouest. Dans son propos, le Président du Conseil régional a transmis les attentes des populations au sujet de cet important programme qui a déjà transformé les villes déjà bénéficiaires. Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a quant à elle invité toutes les forces vives de la ville de Bamenda à veiller à la bonne mise en œuvre du projet en rappelant les opportunités d’emplois qu’offrent le programme pour les jeunes et les femmes.

Par la suite madame le ministre, l’ambassadeur de France et leurs suites se sont rendus à la Mairie de Ville de Bamenda où a été signé une note d’intention de démarrage des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures de voirie et de drainage dans la ville de Bamenda dans le cadre du programme C2D Capitales Régionales. Ladite note d’intention a pour objet de convenir à la prochaine signature d’un avis de non-objection visant à permettre la signature du marché relatif aux travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures de voirie de Bamenda entre le groupement Razel Cameroun/Buns/Mag et le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain.

A Bamenda, le rêve se transforme progressivement en réalité comme l’a soulignée Madame le Ministre. C’est donc avec une corbeille bien pleine de projets urbains que le MINHDU a rencontré les populations de Bamenda ce 18 avril 2024.

Il s’est agi des travaux d’infrastructures urbaines prévus dans le cadre du projet C2D urbain engagé dans le cadre de la coopération avec la France à travers l’Agence Française de Développement (AFD). Le lancement des travaux a été précédé par la signature

Les réactions

Thierry Marchand : Ambassadeur de France au Cameroun

« Nous sommes ici dans la dernière étape du programme C2D urbain Capitales Régionales. Je sais que les camerounais des villes de Douala, Maroua, Garoua, Bafoussam e Bertoua savent déjà de quoi il s’agit. Ici il s’agissait avec madame la ministre d’un engagement que nous avons pris dès mon arrivée de pouvoir dans les meilleurs délais, ouvrir le dernier chapitre de ce programme ici é Bamenda. Cela nous a demandé des efforts, parce que c’est une région particulière. Je crois qu’aujourd’hui nous y sommes et dans quelques semaines vous pourrez voir les premiers travaux se déployer sur le terrain et qui apporteront je l’espère assez vite aux populations un changement très net dans l’urbanisme et ainsi qu’au moral d’une région en crise d’une région qui souffre et une région dans lequel nous voulons investir. La France veut investir maintenant pour préparer le futur et je pense que tous ces travaux qui vont se réaliser seront une base utile et intéressante à cette réconciliation qui arrivera demain. »

Célestine Ketcha Courtès : MINHDU

« Je tiens à rappeler tout d’abord que dans le cadre du programme Cé urbain, nous avons déjà réaliser quelques projets dans la ville de Bamenda tels que la construction d’une librairie la construction des passages piétons, des ponts pour permettre de relier des quartiers. Maintenant nous rentrons dans la phase de la voirie. Ce sont plus de 30 milliards de Fcfa qui seront investis à Bamenda dont près de 21 milliards pour la voirie et cela afin d’améliorer la mobilité urbaine dans cette belle ville. Il s’agit là de la volonté du Chef de l’Etat S. E. Paul BIYA qui avec son leadership charismatique et transformationnel a fait appel au partenaire traditionnel et habituel qu’est la France à travers l’AFD pour l’accompagner dans la modernisation des villes Camerounaises ».

Le plaidoyer du ministre Célestine Ketcha Courtès pour l’implication de jeunes et des femmes dans le projet

Durant tout son séjour dans la ville de Bamenda, le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès n’a cessé d’appeler au sens de responsabilité de toutes les parties prenantes : jeunes femmes, édiles et autorités locales afin de mettre tout en œuvre pour la réussite de cet important programme qui va changer considérablement le paysage de la ville.  « Pendant toute notre descente sur le terrain, nous avons lancé un plaidoyer, un appel à nos enfants, aux femmes, aux édiles des villes et aux autorités locales afin d’utiliser leur leadership pour parlers aux enfants. A ceux qui continuent de ne pas croire en l’avenir, à la modernisation de vos villes y compris Bamenda promise par le Président de la République que ça va se réaliser dans les mois à venir. », a-elle déclaré lors du point de presse. Elle a invité les jeunes et les femmes à tenir la perche que leur a lancé le Chef de l’Etat par la mise en œuvre dans la ville, de plusieurs programmes et projets importants pourvoyeurs d’emplois à l’instar du programme C2D urbain Capitales Régionales en cours de réalisation à Bamenda. « Trente milliards de Fcfa, sans compter les projets d’investissement publics, le lancement du PLANUT qui va reprendre ainsi que la construction des logements qui était à l’arrêt et qui va reprendre. C’est beaucoup d’emplois. C’est pourquoi je saisi encore l’occasion pour remercier M. le Gouverneur, de la Région du Nord-Ouest pour tout ce qu’il a mis en œuvre pour que les projets parmi ceux que nous avons inaugurés se mettent en œuvre », a-t-elle martelé. « Pour que cela que continuions de prier nos enfants de venir aussi profiter des grandes opportunités d’emplois qu’offrent ces travaux. 30 milliards se sont des emplois, 30 milliards c’est sortir les jeunes de l’oisiveté, 30 milliards c’est aider les femmes. Dans ce projet, monsieur l’ambassadeur et nous-mêmes avions tenus à ce que l’on réserve 30% des emplois aux femmes. Ca veut dire qu’il aura à faire pour tout le monde », a-t-elle poursuivi.   

C2D Urbain à Bafoussam : le satisfecit du MINHDU et de l’ambassadeur de France

C2D Urbain à Bafoussam : le satisfecit du MINHDU et de l’ambassadeur de France

Au Cameroun, les projets mis en œuvre par le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain dans le cadre du programme C2D urbain « Capitales Régionales », fruits de la vision transformationnelle des villes du Chef de l’Etat SEM Paul BIYA, se positionnent incontestablement comme un levier pour la modernisation des villes Camerounaises. Ce programme qui vise l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment : la mobilité des habitants, le désenclavement des quartiers, l’accès aux services urbains de base, le développement économique ainsi que le renforcement des capacités des communautés urbaines pour leurs permettre d’assurer pleinement les compétences qui leurs sont transférées dans le cadre de la décentralisation.  Ce programme est presque achevé dans les villes de Bafoussam, Bertoua, et Garoua en ce qui concerne la phase I du programme C2D Urbain « Capitales Régionales Capitales ». La phase II a été déjà engagée dans les villes de Maroua et Bamenda.

C’est pour se rassurer de la fiabilité des infrastructures construites dont certains à l’aide des technologies Innovantes comme le BCR, que le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain Célestine Ketcha Courtès, l’ambassadeur de France au Cameroun Thierry Marchand et la Directrice de l’Agence Française de Développement Virginie Dago, se sont rendus dans la ville de Bafoussam le 17 avril 2024 avant d’aller lancer les travaux dans la ville de Bamenda.

Les effets de ces réalisations dans la ville de Bafoussam sont admirables. C’est une véritable mue que le chef-lieu de la région de l’Ouest a connue. La ville a délaissé son passé peu reluisant de « ville poussière » et affiche aujourd’hui fière allure avec ces avenues bien asphaltés ou construites en BCR, bien éclairées et disposant d’infrastructures et services urbaines de qualité.

Une voirie urbaine presque entièrement réhabilitée

La ville de Bafoussam a ainsi bénéficié de 20,625 km de route en béton compacté au rouleau (BCR). En détail, il s’est agi de la construction de : 5,65 Km de voies de contournement du centre commercial réhabilitées ; de la réhabilitation de 14,14 km de voies de désenclavement des quartiers à habitat dense ( …..les noms des quartiers).  y compris 5,40 km de voies prioritaires de la CAN, d’un coût total de 23 829 244 115 FCFA et qui ont été définitivement réceptionnées depuis 20 octobre 2022.

De nouveaux équipements marchands construits

D’un coût total de de 2 066 100 387 FCFA P, le projet de construction et de rénovation d’équipements marchants et générateurs de revenus dans la ville de Bafoussam a consisté  à la construction partielle des pourtours du marché A de Bafoussam, soit 204 boutiques ; la modernisation du marché Casablanca ; la construction du « Hall Volaille » constitue de 36 loges et de 10 box de déplumage bâti sur 533,50 m² ; la construction du « Hall Vivre frais » constitué de 71 étales pour vendeuses de vivres frais  bâti sur 217,34 m². Nous pouvons également citer la construction du « Parc à bétail » avec 47 loges pour vente de porcs et chèvres construit sur 533,50 m² ; la réhabilitation de la « Voie structurante » de 2 109,38 rn² de pavé autobloquant équipés d’ouvrages d’assainissement, notamment un Bloc Toilettes publiques pour hommes et femmes. Toujours s’agissant d’ouvrages d’assainissement l’aménagement il y a la construction d’une « Zone de déchargement » de 980 m² revêtue de pavés autobloquant, la construction de 02 (deux) abattoirs modernes bâti sur 360,9 m².   

Des parcs de loisirs rénovés

Parlant d’espaces publics, il y a eu la construction du Parc de loisirs Paul BIYA (Espace de loisirs et de détente) d’une contenance superficielle de 8 300 m 2, avec aménagement de 04 aires pique niques /Aire de repos et de lecture; construction d’un monument et réalisation des fresques murales (production œuvre d’un artiste de la région de l’Ouest), l’aménagement des aires de circulations, l’aménagement de vastes espaces engazonnés et des parterres fleuries); Construction d’un bâtiment avec terrasse abritant : un restaurant d’environ 100 places, un bar de 40 places, des magasins, une cuisine avec des réserves, un locale pour le concierge et un espace d’exposition de 200 m² ; coût du projet : 587 128 073 FCFA TTC. La réception définitive de cet ouvrage a eu lieu le 09 février 2023. Des espaces qui progressivement entrent en exploitation et contribuent à l’amélioration des recettes des Collectivités territoriales décentralisées de la ville. S’agissant toujours des espaces de loisirs, le programme a permis la construction d’une « Salle de fêtes polyvalente » bâti sur 1200 m 2 un site de : 4 659 m², avec une capacité d’environ 1000 places avec Mezzanine, parkings sécurisés pour au moins 100 voitures, salle de réunion annexe ; groupe électrogène, toilettes publics.

Points d’éclairage, forages, kiosques à eau, latrines construits

Les services Urbains ne sont pas en reste avec la construction de 10 kiosques à eau, la fourniture et la pose de 83 points d’éclairage public solaire de sécurité, la construction de 18 toilettes dont : 08 toilettes publiques et 10 latrines dans certaines écoles de la ville de Bafoussam. En matière d’approvisionnement en eau potable, le programme a permis l’extension en eau potable sur 1 ,5 km ainsi que la construction de deux forages dans deux écoles équipés de pompe à motricité humaine.

En somme, c’est une ville de Bafoussam qui sort totalement transformée au terme de l’achèvement du programme C2D urbain « Capitales Régionales I » et qui entre définitivement dans la chaîne des villes modernes du Cameroun voulu par le Chef de l’État. C’est avec beaucoup de fierté que le MINHDU et ses partenaires ont visité ces infrastructures en compagnie des autorités administratives et locales de la ville. Occasion une fois de plus saisie par le Ministre Celestine Ketcha Courtès d’inviter les autorités à veiller sur la maintenance de ces infrastructures et surtout mettre les populations à contribution pour atteindre la durabilité de ces belles infrastructures.

AMENAGEMENT DU LAC MUNICIPAL DE YAOUNDE : LA PHASE 1 EST ACHEVEE.

AMENAGEMENT DU LAC MUNICIPAL DE YAOUNDE : LA PHASE 1 EST ACHEVEE.

Le Ministre de l’habitat et du développement urbain a inspecté ce 26 mars 2024, l’ensemble les travaux réalisés pour la phase 1 du projet de valorisation touristique et économique du Lac Municipal de Yaoundé et la rénovation de la vallée de la MINGOA rendu à son terme. En cette phase 1, les abords du lac municipal sont complètements aménagés, les eaux sont assainies, et les populations pourront bientôt mener des activités nautiques, faire des promenades, et prendre place dans les restaurants modernes qui y sont construits. Un projet qui s’inscrit dans le vaste programme de modernisation des villes prônée par le chef de l’Etat.

Dans la capitale politique Yaoundé, le projet de modernisation et d’assainissement de l’ensemble du Lac municipal de Yaoundé mis sur pied en 2015, et ayant pris corps en 2021 grâce au dynamisme de Célestine Ketcha Courtès, avance de façon remarquable. Placé sous le ministère de l’habitat et du développement urbain, ce projet qui porte sur la valorisation touristique et économique du Lac Municipal et de la Vallée de la Mingoa est reparti es deux phases : la Phase 1 qui consiste à l’aménagement et l’assainissement du Lac Municipal, et la Phase 2 qui consiste à l’aménagement de la vallée de la Mingoa. Après les accords de financement de la première phase de ce projet entre l’ETAT DU CAMEROUN et la DEUTSCHE BANK Espagne, les travaux ont effectivement commencé en 2021 et à ce jour la phase 1 est complètement achevée.

C’est pour apprécier l’ensemble des travaux réalisés dans cette phase 1 du projet d’aménagement du lac municipal de Yaoundé , échanger avec les différentes parties prenantes sur la poursuite des travaux des prochaines phases de cet important projet, que le ministre Célestine Ketcha Courtès accompagné de l’Ambassadeur d’Espagne au Cameroun et de ses services tcehniques, ont effectuée cette descente. Au cours de cette visite d’inspection , le Ministre Célestine Ketcha Courtès a effectivement éffectué une visite des travaux réalisés, avant de faire le point technico-financier du projet. Il ressort que, conformément au cahier de charge et aux exigences tecniques lors de la réalisation des études d’exécution, les travaux de la phase 1 ont consisté à : le nettoyage complet des eaux du lac, la pose de lampadaires pour L’éclairage public ; L’aménagement de 1000 m2 de parkings ; La construction d’un dalot de 30 ml entre les deux bassins pour améliorer la circulation des eaux ; La réalisation des fossés bétonnés et caniveaux pour réguler la circulation des eaux pluviales ; La pose de tuyaux pour l’assainissement des eaux usées ; Les réservations des réseaux d’eau, d’électricité et de téléphone ; La pose de dégrilleurs pour empêcher l’entrée des déchets solides dans le lac et la construction d’un restaurant en forme de nénuphar au abord du lac.

Les réserves levées, les travaux sont achevés, Le Ministre a instruit les services techniques de prendre les dispositions pour la réception provisoire des travaux de la phase 1, et a ouvert des echanges, sur l’operationalité des infrastructures, notament les mécanismes de gestion du restaurant et d’entretien des équipements construits. La grande satisfaction des populations et la gratitude des riverains au chef de l’Etat pour cette promesse qui se realise de facon concrète ont été exprimées à travers la grande mobilisation des associations, et des autorités traditionnelles. Le lac municipal de Yaoundé est désormais rénové! Place à la phase 2. Des échanges sur les perspectives de financement des travaux confortatifs de la phase 2 ont également été évoquées.
Avant la réception le MINHDU a instruit le renforcement de la luminosité sur le site pour rassurer tous les visiteurs de nuit, la construction d’une clôture de sécurité le long de tous les abords du lac, un accent des recommandations a été mis de façon particulière sur le d’exploitation, parlant du mode de gestion du site dès la réception des travaux, car le lac municipal de Yaoundé doit désormais devenir une destination pour tout yaoundéen et visiteur de la capitale du Cameroun.

Aménagement des abords urbanisables de l'autoroute Yaoundé Nsimalen section rase campagne : pour la sécurité des usagers

Aménagement des abords urbanisables de l'autoroute Yaoundé Nsimalen section rase campagne : pour la sécurité des usagers

Après la mise en circulation de l’autoroute Yaoundé – Nsimalen, le MINHDU a lancé un projet d’aménagement et de construction des passerelles piétonnes, sur cette importante infrastructure, afin de faciliter son utilisation et sécuriser en même temps les populations riveraines, notamment pour les franchissements et le transport par moto taxi aux abords du rond-point Yaoundé Nsimalen. Les passerelles piétonnes sont des ponts ou passages aériens, pouvant enjamber une voie rapide comme l’autoroute, afin que pour des raisons de sécurité, elles puissent permettre aux piétons de traverser l’autoroute sans risques d’accidents face à la vitesse de circulation vertigineuse des véhicules.


Au niveau de l’autoroute Yaoundé Nsimalen, le projet de construction des passerelles piétonnes est rendu à sa phase 2, la première phase étant à un taux d’exécution de 56%.
En effet, tous les appuis de la première passerelle ont été construits, ainsi que tous les éléments préfabriqués (poutres), dont la pose est effective pour finaliser le gros œuvre de la passerelle et y apposer les gardes corps métalliques.
S’agissant de la 2e passerelle, un site potentiel d’implantation a été identifié, la procédure de contractualisation est suffisamment avancée et une lettre a été délivrée à l’entreprise en charge de sa construction, pour prescrire le démarrage des travaux en attendant l’aboutissement imminent de la contractualisation.
Aussi, d’autres aménagements sont en cours de mise en œuvre par la MAETUR, pour la fonctionnalité et l’esthétique de cette section de l’autoroute, notamment l’aménagement des abords urbanisables, avec spécifiquement la construction d’une moto gare, la pose des fresques murales sur les piles du pont et l’installation des monuments Lion, au rond-point Nsimalen. Des réalisations que le MINHDU souhaite voir achevé d’ici le 15 avril 2024 au regard du retard déjà accusé dans leur exécution, la descente a permis d’apprécier leur niveau d’exécution et a suscité des instructions et orientations en vue de leur finalisation.
Plus spécifiquement, il s’est agit au cour de la descente sur le terrain du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain de ce 19 mars 2023 de :

  • Définir un chronogramme d’achèvement complet de la première passerelle et son ouverture aux populations ;
  • Fixer le site d’implantation de la 2e passerelle et le présenter aux autorités présentes ;
  • Faire le point du niveau d’exécution des travaux d’aménagement du rond-point Nsimalen.
    Concernant la gare moto déjà achevée, le Ministre a prescrit l’achèvement de certaines commodités pour une bonne fonctionnalité de la gare qui constitue déjà un motif de grande satisfaction de la part des utilisateurs à savoir la mairie de Mfou, les conducteurs de motos les commerçants qui lors du passage du MINHDU ont remercié le Chef de l’État pour cette marque de sollicitude. Une séance travail dans la salle de réunion du huitième étage a bouclé cette visite de terrain du MINHDU qui attend entre autres et dans les plus brefs délais; un modèle de gestion de toutes les infrastructures construites au carrefour Nsimalen sans oublier les mesures prises pour leur maintenance et surtout la prise des dispositions pour la lutte contre le désordre urbain sur ce site qui doit être un lieu de loisirs pour les populations.
Travaux de construction d’une passerelle piétonne sur l’Autoroute Yaoundé-Nsimalen, aux environs du lycée d’Odza à Meyo: Tablier en cours de mise en œuvre.  

Travaux de construction d’une passerelle piétonne sur l’Autoroute Yaoundé-Nsimalen, aux environs du lycée d’Odza à Meyo: Tablier en cours de mise en œuvre.  

Les travaux exécutés par l’entreprise RAZEL sous le contrôle et la surveillance du Bureau d’Etudes Techniques BEC LAROUTIERE, affichent un taux d’avancement de 68,32% le 15 mars 2024. Les travaux exécutés la semaine du 11 mars 2024 ont porté sur :
•Le bétonnage complet des voiles d’extrémité gauche de la passerelle ;
•Le bétonnage du voile palier de repos côté gauche;
•La mise en œuvre des couches de roulement au lieu de l’appui centrale de la passerelle ;
•Le coffrage du voile d’extrémité droite.
•Le remblai des fondations des piles gauches et droites.

Bien que l’Ordre de Service de démarrage ait été notifié à l’entreprise le 21 juillet 2023, les travaux ont effectivement démarré le 18 octobre 2023, date de validation du site d’impantation de l’ouvrage. En effet, l’ouvrage devait initialement être implanté aux environs du lycée d’Ahala, mais compte tenu des retards liés à la libération d’emprise, le site actuel s’est avéré être favorable.

Par ailleurs, les procédures de contractualisation des travaux de construction d’une seconde passerelle piétonne sur l’Autoroute Yaoundé-Nsimalen section Rase campagne, sont en cours