Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

FAQ-DEMARCHE CONSTRUIRE

Cliquez ici pour plus de détail

TRANSPORT URBAIN DE MASSE : le MINHDU dans la quête perpétuelle des solutions de mobilité durable de nos villes

TRANSPORT URBAIN DE MASSE : le MINHDU dans la quête perpétuelle des solutions de mobilité durable de nos villes

Au lendemain du lancement du Projet Mobilité Verte (Move) Yaoundé, la capitale politique camerounaise perçoit à travers cette initiative, les prémices de la résorption de la problématique de la mobilité durable des populations. Devant la poussée démographique que connaissent nos grandes villes avec pour conséquence la multiplication des embouteillages à l’origine des pertes économiques et surtout la pollution de l’air avec l’émission des gaz à effet de serre, l’une des priorités du Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain restera l’accompagnement des Collectivités Territoriales Décentralisées dans la recherche des solutions adaptées pour chacune des villes camerounaises. La première session 2024 du Comité de Pilotage du Projet de mise en place d’un système intégré de Transport Urbain de Masse au Cameroun (COPIL-TUMC) de ce 26 janvier s’inscrit dans cette perspective.


L’année 2023 avait permis au COPIL-TUMC de prendre connaissance de l’intense activités de préparation des projets tant au niveau de nos deux principales métropoles (Yaoundé et Douala) que des 5 autres grandes villes, en exécution du document de Politique Nationale de Mobilité Urbaine et des Plans de Mobilité Urbaine Soutenable (PMUS) de Yaoundé et Douala :
1) le BRT dans la ville de Yaoundé en partenariat avec l’Union Européenne, l’AFD et GIZ ;
2) le BRT et le tramway à Douala ;
3) la mise en place de réseaux bus modernes dans les villes de Bafoussam, Bertoua, Garoua, Ngaoundéré et Kribi. Des orientations avaient été données aux parties prenantes en vue de l’aboutissement heureux de ces différentes initiatives.
La première session 2024 du COPIL-TUMC vise à évaluer les avancées dans la préparation desdits projets au moment où les populations de nos grandes villes éprouvent de plus en plus de difficultés à se déplacer. Plus précisément il sera question :

  • d’évaluer la mise en œuvre des recommandations de la dernière session;
  • d’évaluer la situation (administrative, technique, financière) des projets et les perspectives pour l’année 2024 ;
  • d’identifier les difficultés éventuelles et en déterminer les solutions appropriées ;
  • de discuter des mesures à mettre en place pour faciliter le transport de masse en attendant l’aboutissement des grands projets.
    A la suite des présentation de toute les Communautés urbaines, le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a dégagé de fortes recommandations entre autres: la création dans toutes les Communautés Urbaines des Cellules de transport et du mobilité douce, mais aussi penser à la mise en place d’une structure d’accompagnement des CTD dans la maturation des projets de transport et la formation des différents acteurs. En somme il ressort des différentes présentation des Mairies présentes, un réel engouement de booster le système de transport de masse dans leur ville respective, raison pour laquelle le MINHDU a instruit un accompagnement de proximité du coordonnateur de Mobilise your city auprès de toutes les CTD.
    L’occasion a permis à Célestine Kétcha Courtès, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, de réunir autour d’elle, les Maires des villes du Cameroun pour apprécier les avancées de la mise en œuvre des projets de transport de masse dans les différentes villes camerounaises. L’objectif demeurant le même, transformer les villes camerounaises en cités compétitives, attractives, durables et inclusives, une vision chère au Président de la république, Son Excellence, Monsieur Paul Biya.



Mobilité Verte (MoVe) Yaoundé: Le MINHDU, la CUY, et les partenaires au développement se mobilisent pour la mobilité à Yaoundé.

Mobilité Verte (MoVe) Yaoundé: Le MINHDU, la CUY, et les partenaires au développement se mobilisent pour la mobilité à Yaoundé.

«Le Cameroun, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, son Excellence Paul BIYA, l’a bien compris, comme l’atteste la célérité avec laquelle il a conduit notre pays à ratifier l’Accord de Paris. Sa vision de l’émergence en 2035 est un engagement pour un développement durable, au cœur duquel se trouve la transformation de la physionomie des villes camerounaises, l’amélioration de leur attractivité économique, ainsi que du cadre et de la qualité de vie des populations. L’implémentation de cet avenir urbain résilient, sûr et inclusif voulu par le Chef de l’Etat, fait objet de très hautes directives permanentes au Gouvernement». Ainsi s’exprimait le Ministre de l’Habitat et du Développement lors de la cérémonie de lancement officiel du projet Mobilité Verte (MoVe) Yaoundé le mercredi 24 janvier 2024 à l’hôtel Djeuga à Yaoundé. C’était en présence de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Chef de délégation de l’Union Européenne au Cameroun Jean Marc Châtaigner, des représentants de l’Ambassadeur de France et d’Allemgne au Cameroun et des autorités camerounaises notamment, le Gouverneur de la région du Centre, le Préfet du Mfoundi et le Maire de ville de Yaoundé.


Confrontée à une croissance démographique rapide, à l’étalement urbain et à la perspective d’une augmentation des besoins en transport sur un réseau routier déjà très encombré, la ville a entamé sa transformation vers une mobilité urbaine durable. Comme établie dans «le plan de mobilité urbaine durable, Yaoundé a défini une nouvelle vision pour la ville afin de garantir l’accès et la croissance économique à travers l’amélioration de son infrastructure de transport urbain. La ville prévoit que d’ici 2035, elle disposera d’un système de mobilité performant, efficace, sûr et abordable pour les usagers, tout en réduisant la pollution de l’air et la consommation d’énergie.
Le Projet MoVe vise à améliorer la circulation urbaine et le flux du trafic afin de réduire les embouteillages et les vitesses. Il s’agit de remodeler le système de transport de la ville par la mise sur pied d’un système de transport de bus rapide (BRT) à haut niveau de service dont l’artère principal baptisé « Trans-Yaoundé » long de près de 22 kilomètre, va relier le Stade d’Olembé à Ahala, offrant ainsi des trajets rapides, confortables et abordables Ce corridor sera équipé de bus de grande capacité qui circuleront sans encombrement sur des voies réservées, bénéficieront de la priorité aux carrefours et seront desservis par des stations bien équipée.
Il est également question de procéder au remodelage du centre-ville de Yaoundé par la création de corridors verts constitués entre autre de passages piétons sécurisés avec refuges ainsi que la modernisation des services de taxis jaunes partagés par la création des zones organisées de collecte et de dépôt. Le centre-ville de Yaoundé accueille une variété d’offres commerciales, de bureaux et de sites culturels. Pourtant, le cœur de la ville souffre de ses rues bloquées et d’une infrastructure piétonne inadéquate qui ne répond pas aux besoins de mobilité de ses résidents, de ses travailleurs et de ses acheteurs.


MoVe Yaoundé soutiendra la modernisation de la flotte de transport informel afin d’améliorer la sécurité, la fiabilité et le confort des passagers et cherchera à améliorer les conditions de travail des professionnels du transport artisanal. Raison pour laquelle on a noté la forte représentation des différents syndicats de transport en commun, des magistrats municipaux, des représentants des ordres au cours de cette cérémonie de lancement. Occasion saisie par le MINHDU de rappeler que: « La nature du projet qui, plus que les infrastructures, vise un changement de paradigmes dans le service des transports urbains, appelle à la synergie de tous : les acteurs étatiques, les associations, les populations. J’invite donc le Maître d’ouvrage, Monsieur le Marie de Ville de Yaoundé, à rester très attentif sur l’aspect participatif du projet ».
Le projet sera mis en œuvre conjointement par l’Agence Française de Développement (AFD) et la Coopération Allemande (GIZ) dans le cadre d’une approche d’Equipe Europe. Les activités du projet seront développées en étroite collaboration avec le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) sans oublier la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY) maître d’ouvrage du Projet.



LE MINHDU SATISFAIT DE LA CADENCE DES TRAVAUX DU PDVIR À DOUALA

LE MINHDU SATISFAIT DE LA CADENCE DES TRAVAUX DU PDVIR À DOUALA

« Nous avons constaté une nette amélioration du rythme des travaux du PDVIR à Douala ». Telle est, en substance, l’appréciation de Célestine Ketcha Courtès, Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) au terme de sa visite de supervision du 15 au 16 janvier 2024 à Douala.
Le but de cette visite de travail était d’évaluer l’état d’avancement des projets de voirie portés par le MINHDU dans la ville de Douala sous financements Banque mondiale et ressources internes ordinaires.


Une descente sur les différents sites des travaux dans les arrondissements de Douala 3è et Douala 5e a permis de mesurer l’état des travaux de construction des voiries structurantes, drains structurants, de même que la Station de traitement des boues de vidange (STBV) de Ngombè. La descente s’est effectuée en compagnie du Maire de la ville, du représentant du Gouverneur de la Région du Littoral et du Représentant de la Banque mondiale. Tous les chantiers n’affichent pas le même niveau satisfaction et Madame le ministre a de nouveau prescrit aux entreprises retardataires un calendrier serré et l »urgence d’une mobilisation des équipes en vue l’achèvement des travaux dans les délais.
Avant de quitter la ville de Douala, Madame le ministre a réitéré aux entreprises l’impérieuse nécessité d’achever l’ensemble des travaux au 31 mars 2024, conformément aux recommandations déjà formulées lors de sa visite du 8 novembre 2023 à Douala.

Bip 2024 : le Minhdu transfère plus de 07 milliards aux communes.

Bip 2024 : le Minhdu transfère plus de 07 milliards aux communes.

L’enveloppe est destinée au développement des cités et l’amélioration des conditions de vie des populations. L’enveloppe qui va crescendo, en nombre de communes bénéficiaires, en ressources allouées et en projets.
Pour le compte de l’exercice budgétaire 2024, les ressources financières s’élèvent à 7 milliards 365 millions de FCFA, avec plus de 100 communes bénéficiaires à travers le territoire national.
Ces ressources sont destinées aux opérations d’aménagement d’intérêt communautaire ; la création, l’entretien (réhabilitation) et la gestion des espaces verts, parcs et jardins d’intérêt communal ; l’aménagement et la viabilisation des espaces habitables ; l’éclairage des voies publiques ; l’élaboration des documents d’urbanisme ; la création et l’entretien (réhabilitation) des voiries municipales, ainsi que la réalisation des travaux connexes.

Améliorer la gouvernance

« Pour cette année 2024, il est question pour nous d’améliorer la gouvernance dans la mise en œuvre des compétences transférées aussi bien par le Minhdu que par d’autres départements ministériels. Cette situation est d’autant plus préoccupante quand on sait qu’il s’agit des dotations annuelles, dont la non consommation à temps entraine la forclusion », a déclaré Célestine Ketcha Courtès.
Pendant les échanges, le point a été fait avec les maires concernés et des résolutions ont été prises pour corriger les difficultés de 2023, et garantir des meilleures performances pour 2024.
La Ministre a sensibilisé les maires sur l’importance d’une exécution accélérée des projets Minhdu 2024 en leur octroyant des stratégies pour anticiper sur les écueils qui plombent les résultats, notamment le démarrage dès janvier des procédures de passation des marchés.
Demain mardi, elle se rendra sur le terrain pour l’inspection des chantiers du projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (Pdvir) en cours dans la ville de Douala et les projets réalisés dans le cadre du BIP/MINHDU.



Salubrité dans la ville de Yaoundé : le MINHDU sort de sa réserve et engage les acteurs pour une solution durable

Salubrité dans la ville de Yaoundé : le MINHDU sort de sa réserve et engage les acteurs pour une solution durable

A la suite des multiples réunions et concertations tenues avec les maires des 07 arrondissements de Yaoundé, le Maire de la ville de Yaoundé, et les administrations partenaires, au sujet de l’aménagement des voiries urbaines et du ramassage des ordures ménagères dans les villes, le Ministre de l’Habitat et du développement urbain a effectué ce vendredi en après midi, une descente sur le terrain à Yaoundé, afin d’évaluer le niveau de mise en oeuvre du plan d’action qui prescrivait des activités, à court, long et moyen terme.

Apres le tour de plusieurs points de dépôts des ordures dans les communes de Yaoundé 6, Yaoundé 3 et Yaoundé 4, le Ministre Célestine Ketcha Courtès s’est dite non satisfaite malgré les actions en cours en vue de l’amélioration de cette situation.

Aussi a t-elle déploré la persistance des dépotoirs sauvages le long des principales rues de la ville de Yaoundé, notamment dans la Commune de Yaoundé 3 .

Elle a attiré l’attention des 2 société prestataires en charge des opérations, sur l’urgence d’une meilleure organisation avec notamment des rotations de camions dans la nuit du point de collecte vers le site d’enfouissement, l’urgence de faire une cartographie des precollecteurs et travailler en toute synergie avec ce maillon important de la chaîne. Madame le Ministre a redit à nouveau au Maire de la Ville son inquiétude sur la gravité de cette situation à Yaoundé qui a une fois de plus fait l’objet d’une interpellation du Président de la République lors de son adresse à la Nation le 31 décembre 2023.

Après avoir touché du doigt les efforts déployés par les les CTD pour la mise en oeuvre du plan d’action commun, et les difficultés rencontrées par celles-ci, le MINHDU a porté des recommandations et proposé des solutions d’urgence pour améliorer la régularité et la qualité des prestations de collecte des ordures ménagères.

Un conclave avec tous les maillons de la chaîne (populations, organisations de précollecte, élus locaux, prestataires, institutions partenaires et autres) à été annoncé pour les prochains jours , afin d’actualiser et harmoniser le plan d’action, et trouver des solutions efficaces, pour une ville encore plus propre.



MINHDU – UNION EUROPÉENNE : ACCORD PARFAIT POUR LES PROJETS URBAINS

MINHDU – UNION EUROPÉENNE : ACCORD PARFAIT POUR LES PROJETS URBAINS

Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a reçu dans son Cabinet, en cette fin de matinée du 04 janvier 2024, le tout nouveau Chef de la Délégation de Union Européenne au Cameroun, Son Excellence Jean Marc Châtaigner. Le MINHDU et son hôte ont saisi l’occasion de passer en revue les multiples projets urbains communs mis en œuvre dans les villes Camerounaises. C’est le cas du Projet Mobilité Verte de Yaoundé (MoVe) piloté par la team Europe notamment l’Agence Française de Développement (AFD) et la coopération Allemande GIZ. Un projet à deux composantes dont l’aménagement du centre urbain de Yaoundé avec les espaces verts et les voies piétonnes et l’aménagement de l’axe Olembe-Ahala avec en perspective, le lancement du Bus Rapid Transit (BRT). La pose de la première pierre est fixée au 24 janvier 2024. L’autre point débattu au cours de cette rencontre est la Voie de Contournement de Yaoundé (VCY) projet où l’Union Européenne est Chef de fil dans la mobilisation des fonds. Ce Projet vise à décongestionner le noyau central de Yaoundé. Monsieur Châtaigner a rassuré sur la disponibilité de la moitié des fonds mais le plaidoyer se poursuit auprès d’autres bailleurs. Le Ministre a relevé la priorité du lot3 de cette VCY qui va de Nkozoa à l’autoroute Yaoundé -Douala. Le MINHDU a d’ailleurs évoqué l’éventualité de l’organisation d’une deuxième table ronde de bailleurs de fonds. L’autre projet ayant retenu l’attention est Maroua Ville verte dont le lancement a eu lieu le 04 mars 2023 sous la présidence du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain accompagné de l’ex Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union Européenne, Philippe Van Damne. Le Ministre et son hôte ont échangé sur le projet à venir à savoir le recyclage des déchets plastiques à Douala. Autant de projets qui visent l’amélioration des conditions de vie des populations tel que souhaité par le Chef de l’État. L’autre sujet à l’ordre du jour était la mise en place d’un Comité de pilotage pour coordonner toutes les interventions de l’Union Européenne dans le secteur urbain. Le Ministre et son hôte se sont séparés satisfaits sur la convergence de leurs points de vue qui concourent vers la transformation du milieu urbain afin de franchir un cap vers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).