Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

FAQ-DEMARCHE CONSTRUIRE

Cliquez ici pour plus de détail

3060 logements: Pour un nouveau type de partenariat et contribuer à la résorption du déficit en logement dans nos villes.

3060 logements: Pour un nouveau type de partenariat et contribuer à la résorption du déficit en logement dans nos villes.

Résolument engagé à rendre concret la politique du Chef de l’Etat à travers le vaste programme gouvernemental de construction de 10 000 logements sociaux et d’aménagement 50 000 parcelles constructibles, afin de faciliter l’accès à un logement décent aux Camerounais. Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, a présidé ce 19 décembre 2023 la cérémonie de pose de la première pierre des 60 logements témoins sur les 3060 attendus dans le cadre du partenariat entre le gouvernement camerounais représenté par le MINHDU et l’entreprise Espagnole PABLO Y NATALIA HOLDING GROUP IMMO CAMEROUN (PNHG)

Cette cérémonie marque une étape importante dans l’adressage de la problématique du logement dans nos villes en général et dans la ville de Yaoundé en particulier. Il n’est un secret pour personne que l’accès à un logement décent est une question essentielle aujourd’hui. Les situations financières de nos concitoyens ne permettent pas toujours d’accéder au parc locatif privé. Ce projet s’érige avec la prétention de répondre à une partie de l’attente forte des populations.
En rappel, la crise du logement dans notre pays se caractérise par un déficit estimé à 2,5 millions d’unités. Des millions de personnes n’ont pas de logement décent et vivent dans les conditions précaires et ultra dangereuses. Dans un contexte actuel marqué par les effets plus que dommageables des aléas climatiques sur l’ensemble du territoire national, à l’instar des multiples catastrophes répertoriées ces derniers quelques mois et qui demeurent la préoccupation de l’Etat qui ambitionne loger de manière décente ses populations et dans la même perspective assurer l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable 11 (ODD 11) pour la transition vers les villes résilientes et durables.
Face à une urbanisation galopante, non maîtrisée, traduite par un étalement horizontal et infini de la ville de Yaoundé qui va au-delà de ses limites administratives, une demande élevée en infrastructure de mobilité et en équipements urbains ; une forte pression de la demande en logements ; la prolifération et l’envahissement des quartiers précaires ; la destruction de la biodiversité par les effets de bordure, l’option durable reste et demeure la densification urbaine à travers la construction en hauteur et les facilités subséquentes en services urbains.
Face à la fracture urbaine de plus en plus visible à travers les exclusions spatiales avec des quartiers à qualificatifs péjoratifs le Chef de l’Etat a prescrit au Gouvernement de maintenir des politiques d’inclusion pour réduire les inégalités sociales flagrantes qui pourraient diviser les résidents d’une même ville et remettre en question la promesse républicaine et le vivre-ensemble. Il faut construire des villes équitables, c’est – à dire des villes qui offrent à toutes les populations les opportunités et le soutien qui permettent de se développer pleinement et d’accéder à un logement décent, aux transports, aux loisirs, aux services d’hygiène et de salubrité, à l’assainissement.
Le Gouvernement pour sa part, à la lumière du cap fixé par le Chef de l’Etat Son Excellence Paul Biya, s’est engagé à concevoir et réaliser des programmes immobiliers pour promouvoir l’inclusion et faire en sorte que les citadins profitent équitablement des opportunités offertes par la ville, celle qui évite de produire à grande échelle de laissés-pour-compte en remplissant sa fonction sociale et en garantissant l’association de tous.


Ainsi ce projet, vient s’ajouter à d’autres initiatives déjà engagées par le gouvernement Camerounais avec d’autres partenaires à l’image du succès rencontré dans le cadre de la coopération Chinoise dans les villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam Bamenda, Limbé et Sangmelima. Nous n’oublions pas celle réalisée grâce à la coopération italienne à travers l’entreprise Pizzaroté avec en pôle position, une base industrielle pour la production des matériaux de construction question de booster véritablement la production des logements.
Sur un espace de cinq mille mètres carrés, qui sert de terrain pour la phase pilote des soixante (60) premiers logements, à savoir trois (03) immeubles, objet de la pose de la première pierre ce 19 décembre 2023, vont apparaître des bâtiments neufs et un espace vert, en même temps un nouveau regard plein de vie, de couleur et d’espoir pour nos concitoyens sur cette zone qui commençait à se transformer en dépotoir sauvage entre autres. Il convient de rappeler que l’entreprise Espagnole PNGH bien implantée en Afrique de l’Ouest vient contribuer à son tour à résorber le déficit en logement dans notre pays.
Des éléments d’espoir qui vont grandissants au moment où, sous l’impulsion du Ministre de l’Habitat et du Développement et du Urbain, alors Présidente de l’Assemblée Générale de Shelter Afrique, a bataillé et obtenu la mutation de cette institution en une banque de développement pour l’Habitat en Afrique.
L’heure est désormais à l’action et le Cameroun l’a si bien compris d’où l’établissement des coopérations avec le secteur privé sur le plan national et international aux fins d’impulser la résorption du gap inhérents à la fourniture des logements accessibles à tous.
PNHG aura la responsabilité de fournir à l’Etat du Cameroun, dans une première phase dite pilote, soixante logements puis dans une seconde phase trois mille (3 000) logements sur une espace de vingt hectares (20 ha).
Après le programme de construction de logements sociaux par les PME camerounaises et le programme COFFOR, qui, après évaluation à date présentent des résultats peu reluisants pour diverses raisons, Le MINHDU, dans la recherche de solution pragmatique visant à rattraper le gap et à répondre à la demande de plus en plus pressante, a entrepris la relance de ce programme en lui insufflant un nouveau souffle par la préparation de plusieurs protocoles d’entente avec des partenaires prêts à accompagner l’Etat dans sa mission par la production en masse de logement. C’est dans ce cadre que ce chantier, a été confié à l’entreprise PABLO Y NATALIA HOLDING GROUP IMMO CAMEROUN (PNHG).

Section urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen : La modernisation et l’amélioration de la Mobilité de Yaoundé impulsées par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, une Réalité.

Section urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen : La modernisation et l’amélioration de la Mobilité de Yaoundé impulsées par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, une Réalité.

Dans le cadre de la modernisation et de la densification des voiries en milieu urbain au Cameroun, le Chef de l’Etat annonçait dans son adresse à la Nation en Décembre 2022, la poursuite en 2023, de l’Autoroute Yaoundé- Nsimalen notamment sa Section Urbaine, le lancement ce 18 décemment sous le Haut Patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement Chief Dr Dion NGUTE de cette Section Urbaine, est la concrétisation de cette Très Prescription du Chef de l’Etat. En effet le Chef de l’Etat, a engagé le MINHDU dans la mise en œuvre des infrastructures d’envergure dont cette autoroute Yaoundé Nsimalen qui viendront soulager les Yaoundéens des embouteillages et autres difficultés liées à l’accroissement drastique de la population et l’urbanisation accélérée et mal maîtrisée.


L’engagement du MINHDU à mettre en œuvre les Très Hautes Directives du Président de la République vient répondre à un défi majeur préalablement prescrit dans le DCSE et renforcer dans la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), cadre actuel de référence de l’action gouvernementale en vue de l’atteinte des ODD. Les travaux de ladite autoroute qui comporte deux grandes sections (la section rase campagne et la section urbaine) ont connu des avancées somme toute remarquables avec notamment l’achèvement des travaux de la Section rase campagne et l’optimisation tout au long de 2023 du projet pour limiter les déguerpissements afin de faire moins d’impactés et réduire les coûts. Il apparaît aujourd’hui opportun de parachever le projet dans sa globalité par la construction de la Section Urbaine qui s’inscrit bel et bien aujourd’hui dans le catalogue des projets structurant du MINHDU.
En rappel, la Section Urbaine, voie rapide de prolongé de la section dite « rase de campagne », débute à l’échangeur d’Ahala et s’achève à la sous-préfecture de Tsinga passant par la Poste Centrale. Elle s’étend sur un linéaire de 12,3 Km en 2×2 voies rapides et de 2×2 voies de contre-allées et qui comprend des échangeurs et des passerelles piétonnes.
Par ailleurs, il est important de préciser que les études ont été validées le 13 décembre 2018 par le Comité Interministériel de Pilotage (COPIL) créé par arrêté n°033/CAB/PM du 21 avril 2014. Lesdites études qui ont établi le coût des travaux de la section urbaine à 379 524 604 375 FCFA TTC ont subdivisé ladite section en trois lots ainsi qu’il suit :

  • Lot 1 : Echangeur Ahala – Echangeur 3 statuts en passant par Obam-Ongola et Carrefour Nsam ;
  • Lot 2 : 3 Statuts – Poste centrale ;
  • Lot 3 : Boulevard du 20 mai – Carrefour Tsinga.
    La poursuite du processus de maturation a impulsé une dynamique productive qui a abouti à l’obtention du financement sus évoqué.
    Par la suite, le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République a répercuté au MINHDU les Très Hautes Instructions du Chef de l’Etat dans sa correspondance n°B53/PR/SG du 16 novembre 2022 relative à l’attribution de la contractualisation aux entreprises BUNS pour le lot 1 et RAZEL pour les lots 2 et 3.

Cette voie qui rentre en droite ligne dans la mise en œuvre du Plan de mobilité urbaine soutenable des villes de Yaoundé et Douala, va contribuer à mieux fluidifier la circulation au centre ville et par ricochet accroître la compétitivité économique de la capitale. Il contribuera également à la réduction de l’émission des gaz à effet de serre et contribuer ainsi à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) sur l’environnement.
Dans la même mouvance, le COPIL s’est réuni le vendredi 03 novembre 2023 à l’issue duquel l’une des principales recommandations formulées était l’organisation de la cérémonie de pose de la première pierre.

EAMAU : Le Cameroun passe le témoin.

EAMAU : Le Cameroun passe le témoin.

Le Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Madame Célestine Ketcha Courtès, vient de passer le témoin de la présidence du Conseil d’Administration de L’Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’urbanisme au Niger. C’était cet après-midi dans l’amphithéâtre de l’Ecole. C’était au terme d’une journée de travail intense sous la présidence de Madame le Ministre. Rappelons que le Cameroun a pendant deux années assuré la présidence du Conseil d’Administration. Le professeur Saidou Mamadou qui prend les rênes de l’EAMAU est Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation technologique du Niger. Le mandat à la tête du Conseil d’Administration de l’EAMAU est d’un an.


Parmi les chantiers inaugurés par Madame le Ministre de l’Habitat et du Développement urbain se trouve la révision des textes organisant l’EAMAU à la suite de la migration de l’Ecole au système LMD et son admission au CAMES, le renouvellement d’ici le mois de juillet de l’équipe dirigeante et la mise sur pied d’EAMAU Expertise qui doit passer du statut de société à représentation limitée à une société anonyme.

BUDGET 2024 : LE MINHDU VA POURSUIVRE LA MODERNISATION DES VILLES CAMEROUNAISES.

BUDGET 2024 : LE MINHDU VA POURSUIVRE LA MODERNISATION DES VILLES CAMEROUNAISES.

Le projet de plan de performance 2024 du Gouvernement en matière d’habitat et de développement urbain soumis à l’approbation de la commission des finances et du Budget de l’assemblée Nationale pour 2024 pèse 148 milliards 498 millions 468 mille F CFA dont 134,5 milliards FCFA en Dépenses d’Investissement
Au terme de l’exposé de Célestine Ketcha Courtès face aux députés ce lundi 04 Décembre 2023, et des échanges qui ont suivi, il ressort que c’est un programme ancré dans le brillant Programme Politique des Grandes Opportunités du Président de la République, S.E Paul BIYA. En apportant des réponses appropriées à l’ensemble des questions, et en prenant acte des observations et suggestions des honorables membres, le Ministre de l’habitat et du développement urbain, a démontré l’engagement et la détermination du Gouvernement à véritablement offrir aux Camerounais des cadres et conditions de vie améliorés en milieu urbain.

Aussi vrai qu’en ce jour on note véritablement une amélioration des cadres et conditions de vie des populations dans le secteur de l’habitat et du développement urbain au Cameroun, il est important de préciser qu’en 2023, la mise en œuvre du budget s’est heurtée à une conjoncture économique défavorable marquée entre autre par le Collectif Budgétaire, objet de l’ordonnance n° 2023/001 du 02 juin 2023, qui a réduit les ressources internes, déjà fortement insuffisantes, aggravant ainsi la sous couverture budgétaire des projets et créant par conséquent des disfonctionnements dans l’exécution de plusieurs projets au sein du Ministère en charge de l’habitat et du développement urbain.
Pour une parfaite mise en œuvre des activités du Minhdu au titre de l’année 2023 le ministre Célestine Ketcha Courtès précisait à ses équipes et à l’ensemble des acteurs qu’« il est évident que la conjugaison de nos efforts respectifs en faveur des villes durables, doit être notre seul objectif ». 

Retro…
Pour l’exercice 2023, L’enveloppe budgétaire du Ministère de l’habitat et du développement urbain s’élevait à  118 milliards 200 millions  F CFA, dont 14 milliards 120 millions FCFA pour les Dépenses de Fonctionnement  et 104 milliards 80 millions FCFA pour les Dépenses d’Investissement :
Malgré les pesanteurs de 2023, il est à reconnaître que le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain au cours de cet exercice a réussi à poursuivre ses missions en se déployant de façon remarquable dans l’amélioration de l’offre publique en logements ; l’attractivité, d’embellissement, de sécurisation et d’assainissement des centres urbains en liaison avec les collectivités territoriales décentralisées ; l’élaboration des documents de planification urbaine en vue d’une meilleure maîtrise du sol à l’effet d’éviter des dégâts matériels et pertes en vies humaines qui sont à déplorer; la viabilisation de manière participative des quartiers précaires ; la formation des jeunes urbains en difficulté aux petits métiers urbains ; le développement de la voirie urbaine en vue de mettre les infrastructures urbaines en adéquation avec la demande tant sociale qu’économique.
Dans son programme de développement de l’habitat, le Minhdu a pu assurer la finalisation des préalables au démarrage du projet complémentaire d’assainissement durable de la ville de Yaoundé pour maîtriser et mieux canaliser les eaux pluviales, l’Amélioration de l’offre de logements décents, l’amélioration du niveau d’aménagement des villes, et le Développement des systèmes d’assainissement en milieu urbain. Le programme de construction de 1675 logements sociaux a été porté à 89.%, et pour les logements déjà achevés et réceptionnés, 2082 clés ont été remises aux différents acquéreurs dont 1721 dans le cadre du mandat de gestion et 361 logements de la phase pilote réalisée par les PME nationales.

Sur le terrain …
Pour le développement harmonieux des villes ainsi que la promotion de l’inclusion sociale et spatiale en milieu urbain les extrants obtenus affichent : 600 jeunes en difficulté formés à la fabrication et pose des pavés,10 comités de quartiers équipés en matériels d’investissement humain et générateurs de revenus dans équipement des Centres d’Insertion de jeunes en matériels pour la formation des jeunes, la prescription de la méthode de Haute Intensité de Main d’œuvre ayant permis la formation et l’insertion progressive de 2350 jeunes sur des tâches spécifiques dans le cadre des activités du programme C2D Capitales Régionales 2.
Pour 2023, on note que le Minhdu a connu des avancés considérables sur le volet Elaboration des documents de planification urbaine avec la production de plusieurs plan sommaire d’urbanisme, les plans d’occupation des sols en faveur des communes.
2024 : pas de panique …
Les lignes directrices du programme d’action 2024 que porte Célestine Ketcha Courtès pour le Ministère de l’Habitat et du Développement urbain montrent l’engagement et la détermination du Gouvernement à véritablement offrir aux Camerounais des cadres et conditions de vie acceptables en milieu urbain.
L’enveloppe du projet budgétaire du Ministère de l’habitat et du développement urbain pour l’exercice  2024 s’élève à un montant de  148 milliards 498 millions 468 mille F CFA dont 134,5 milliards FCFA en Dépenses d’Investissement. Par rapport au budget de l’exercice 2023, ce projet connaît une augmentation de plus de 30 milliards, une augmentation qui s’explique par la volonté du Gouvernement, au travers de la Stratégie Nationale de Développement à l’horizon 2030, d’assurer une urbanisation de qualité et maîtrisée. Ceci à travers la mise sur pied d’un programme de modernisation urbaine dont l’objectif est de développer des villes connectées, inclusives et résilientes, promouvoir des programmes de logements sociaux sur l’ensemble du territoire, et veiller au respect des outils de planification urbaine (plan sommaire d’urbanisme, plan d’occupation des sols, plan de secteurs, etc.).
« le Cameroun reste confronté aux effets d’une urbanisation rapide et mal maîtrisée avec les conséquences comme l’occupation anarchique de l’espace, les problèmes d’hygiène et de salubrité, le déficit en logements sociaux, la problématique de la mobilité urbaine » a souligné le Ministre Célestine Ketcha Courtès devant les députés, avant de révéler « qu’au cours de l’exercice 2024, l’objectif du MINHDU est de poursuivre les actions engagées les exercices précédents non pas de façon décisive mais de manière déterminante en vue de répondre aux problématiques sus relevées à travers les quatre programmes exécutés par le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain ».
Pour le développement durable…
Dans le budget proposé, le développement de l’Habitat, est planifié sur 23,9% des ressources, soit un peu plus de 35 milliards de FCFA pour permettre en cette année 2024, la construction de 175 logements dans le cadre du projet de construction de 10.000 logements sociaux et équipements sociaux-collectifs connexes avec la firme PIZZAROTTI en 2024 ; la construction de 1032 points lumineux et 16 200 m² d’aménagement paysager, la construction du restaurant nénuphar, 1,6 km de voirie construite, 40 000m² d’espace vert aménagé et 19 points lumineux construits dans le cadre du projet de valorisation du lac municipal et d’aménagement de la vallée de la Mingoa ; aussi, est il prévu, la construction des drain à Maroua et à Douala, et plusieurs ouvrages d’assainissement à Yaoundé .
Pour l’Amélioration de l’environnement social urbain, le MINHDU compte concentrer 1,63% du budget soit un peu près de 2,5 milliards afin de garantir l’élaboration de  19 documents de planification urbaine en faveur des communes ; l’élaboration d’un rapport sur le projet de loi portant hygiène, salubrité publique et gestion des déchets au Cameroun ; la création et l’équipement de 15 unités pilotes de production des matériaux dans des communes .. etc
Concernant le Développement des infrastructures de transport urbain et de mobilité durable, 69.6 % de l’enveloppe soit près de 104 milliards seront mobilisés au profit de l’entretien, la réhabilitation, et la construction de 146 km dans 68 villes dans le cadre des compétences transférées;
Les opérations majeures dans ce programme seront axées prioritairement sur la poursuite des travaux de voirie et drainage des eaux pluviales, la finalisation des préalables au démarrage des travaux de la voie de contournement de Yaoundé; le traitement des points critiques de dégradation de la voirie dans les villes de Yaoundé et de Douala ; la poursuite des travaux de voirie dans les villes de Bamenda et Maroua dans le cadre du C2D Urbain Capitales Régionales 2.
Comme les années précédentes, le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain poursuivra sa contribution au processus de décentralisation, à travers le transfert des ressources aux collectivités territoriales décentralisées d’un montant de 07 milliards 365 millions FCFA dans les domaines de compétence prévue par la loi.
Les députés à travers les Membres de la commission des finances et du Budget ont salué ce qui est fait par le Minhdu avant de porter leur soutien à ce projet de budget qui permettra la mise en place des villes inclusives, résilientes, sures et attrayantes.

Zoom sur les Grandes actions récentes

Zoom sur les Grandes actions récentes

Le MINHDU s’est déployé sur la voirie de la ville de Yaoundé à travers les projets de la coopération, C2D et PDVIR, mais aussi grâce aux programmes spéciaux impulsés par le Chef de l’Etat (dont le PLANUT, Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Économique), aux travaux spéciaux de la Coupe d’Afrique des Nations, aux travaux spéciaux du Chef de l’Etat, au Fonds routier et au Budget d’Investissement Public (BIP), dont, il convient de le rappeler, une partie est affectée directement aux Maires dans le cadre du transfert des compétences.

Ainsi, le PLANUT a réhabilité 26 km de voirie dans la ville de Yaoundé 29 652 602 330 FCFA TTC, dont les axes les plus visibles sont les voies Mosquée Essos – Rond-point Mimboman et bretelles, Abattoir Etoudi – Marché de bétail – Nkolmbong et bretelles, Carrefour Jean Vespa – Febe, Voie de contournement arrière de la station-service MRS Nsimeyong et Bretelles, Voies de dessertes au quartier Biyem-Assi (Rue Cocotier-Inter, voies vers Rond-Point jusqu’à l’Entrée Mosquée et Château d’eau).

En ce qui concerne la CAN, c’est environ 15 km de voiries qui ont été construites dans la Cité capitale pour un budget de près de 72 milliards notamment, les voies d’accès autour du stade d’Olembé (6,94 km, y compris 4000 m2 de parkings) ; Tsinga village-carrefour petit marché Fougerolles  (4,10 km) ; Tsinga Village –Carrefour NSAN-GMI (0,918 km) ; Carrefour TSINGA Village-OLEMBE II (5,07 km); Borne fontaine Emana – lycée d’Emana – Hôpital deo Gracias » (1,96 km) ; Carrefour Mballa – Cimetière Fougerole, longueur de 3, 718km ; Carrefour Abega- Carrefour Onambele (1,10 km).

L’Autoroute Yaoundé – Nsimalen, section rase Campagne a été achevée mis en service le 05 janvier 2022. Des travaux additionnels de sécurisation ont été menés tels que l’implantation des équipements et postes de vidéo surveillance, opérationnels depuis le 08 juin 2023.

En février 2021, le Chef de l’Etat a prescrit l’exécution des travaux d’urgence dans les villes de Douala et Yaoundé. À cet effet, plus de 10 Km de voiries parmi lesquels la voie Lycée Bilingue d’Essos-Carrefour Hôtel du Plateau-Mimboman Liberté, ont été entretenus dans la ville de Yaoundé pour un budget de 2 milliards de FCFA.

Plusieurs Communes de la ville de Yaoundé ont reçu des crédits transférés pour l’entretien des voiries de leurs circonscriptions respectives. Au cours de la période 2019 – 2023, 3,5 milliards de FCFA ont été alloués à ces Communes par le MINHDU pour l’entretien routier. Le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR) dans le cadre de l’amélioration de la connectivité et du cadre de vie des populations, se déploie dans les Communes d’arrondissement de Yaoundé V et VII (Nkolmensseng et Nkolbisson) avec la réhabilitation de 14,92 km de voirie, pour un montant de 13,18 milliards TTC, une quinzaine de milliards en intégrant les indemnisations.

LES INTERVENTIONS DU MINHDU : ZOOM SUR LES GRANDES ACTIONS À YAOUNDE ET LES PERSPECTIVES

LES INTERVENTIONS DU MINHDU : ZOOM SUR LES GRANDES ACTIONS À YAOUNDE ET LES PERSPECTIVES

La transformation de la physionomie des villes camerounaises, selon la vision du Chef de l’Etat, reste et demeure le souci permanent du Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain. La ville de Yaoundé, Cité Capitale, est au cœur de cette attention. Au cours des cinq dernières années, des efforts importants ont été consentis pour la construction, la réhabilitation et l’entretien des infrastructures de voiries et d’assainissement de la ville par le MINHDU, à travers des ressources internes et celles issues des bailleurs de fonds internationaux. Nous présentons dans ce Mémo un panorama des réalisations menées à cet effet.

Il convient également de souligner que, dans le cadre de la mise en œuvre de la décentralisation, le MINHDU confie aux CTD l’exécution des travaux routiers et d’assainissement en leur délégant chaque année des crédits.

La dynamique impulsée dans la ville de Yaoundé par les pouvoirs publics a attiré de nombreux bailleurs pour le financement de plusieurs programmes et projets à grand impact sur la mobilité urbaine. Certains comme le PDVIR sont en cours ; d’autres sont parvenus à maturité et démarrerons en 2024.

Par conséquent, sur la base des réalisations récentes, des opérations en cours, et celles projetées dès 2024, il y a lieu de rassurer l’ensemble des acteurs et les populations sur la transformation de la physionomie de cette ville sur des bases durables.